Col Galons Montant Velours Noir En Et Femme Avec Long Manteau q8wRBR Col Galons Montant Velours Noir En Et Femme Avec Long Manteau q8wRBR
Le charme rétro de l’employé de bureau selon Emmanuel Villin
Partager (74)
Tweeter
Compte rendu Collection « Les concerts mythiques de l’Olympia »
Et Col Galons Avec Manteau Noir Montant Femme En Velours Long
édition abonné

Col Galons Montant Velours Noir En Et Femme Avec Long Manteau q8wRBR

« Microfilm », satire du monde du travail entre nostalgie et fantaisie, et deuxième roman de l’écrivain, séduit.

LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par

Abonnez vous à partir de 1 € Réagir Ajouter

Partager (74) Tweeter

L’écrivain Emmanuel Villin, en 2016. ABBEYROUTH/CC BY-SA 4.0

Microfilm, d’Emmanuel Villin, Asphalte, 182 p., 16 €.

Avec son titre évoquant un roman d’espionnage, le deuxième roman d’Emmanuel Villin semble prendre le contre-pied du premier. Dans Sporting Club (Asphalte, 2016), une longue déambulation dans une ville imaginaire ressemblant fortement à Beyrouth, la méditation rêveuse l’emportait sur l’action. Si, au début du livre, le héros de Microfilm saisit « le combiné comme on empoigne une arme », c’est tout prosaïquement pour passer un coup de fil à Pôle emploi. Et il a beau s’habiller comme Delon dans Le Samouraï, de Melville (1967), il n’a rien d’un homme d’action.

« Physique quelconque, visage commun », ce figurant au chômage se voit proposer un étrange rôle. Les algorithmes de l’administration détectant chez lui une compétence en analyse de microfilms – il a collaboré à une revue du même nom (en fait une revue de cinéma) –, il candidate à la Fondation pour la paix continentale, un mystérieux organisme situé place Vendôme, à Paris.

Une sinécure

Recruté par la revêche et débordée Lydie Soucy, la directrice financière, notre héros découvre la vie de bureau, les horaires et les collègues. Il apprend à connaître Jean-Serge, le directeur général, « sosie approximatif de Philippe Noiret », fumeur de cigares qu’on ne voit jamais effectuer le moindre travail, Noémie, la secrétaire aux Tupperware, et John, le juriste aux airs de cow-boy déprimé. Parmi eux, l’ancien acteur désœuvré croit avoir trouvé une sinécure : « Très vite, il a tout loisir d’explorer les innombrables possibilités que la vie de bureau offre à un employé de procrastiner, buller, baguenauder, lambiner, glander. Bref, il n’en fout pas une rame. »

Quelques menus travaux lui sont confiés, rédiger une plaquette, transporter des documents à Lisbonne, mais leur finalité est tout aussi floue que l’intitulé de son poste....

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

Le charme rétro de l’employé de bureau selon Emmanuel Villin

Il vous reste 53% de l'article à lire

Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés